BlizzCon : présentation de l’évènement


À l’origine, Blizzard ne se présentait que comme un éditeur de jeux vidéo comme un autre. Après plusieurs titres à succès et quelques déceptions ici et là qui ont failli mettre un terme à la course de la maison, d’édition, la boite a eu la bonne idée de rebondir en organisant un salon centré sur ses titres phares. Le succès de la BlizzCon n’était pas assuré dès le départ, même si elle enregistrait un fort taux d’audience. Aujourd’hui très prisée par les fans des produits Blizzard, cette convention est reconnue comme un des plus grands évènements du genre.


Les débuts de la BlizzCon


C’est au cours de l’année 2005 que la première édition BlizzCon est annoncée. L’évènement se tient dans les locaux de la Convention Center, à Anaheim, en Californie. Accueillant des joueurs du monde entier, le salon présente des démos que le public peut tester. Ce sont généralement des titres à paraitre, et sont affichés en exclusivité avant leur parution officielle. Le BlizzCon compte également des activités centrées sur les univers des titres de la maison. Warcraft est évidemment le plus représenté avec plus de 10 millions de joueurs à travers le monde, et se place aujourd’hui encore comme l’univers fétiche des fans de Blizzard Entertainment.

Les autres références de l’éditeur ne sont pas en reste : Starcraft, Hearthstone, Diablo, Heroes of the Storm… toutes les fans bases sont représentées et jouent un rôle d’importance dans la popularisation de ces rencontres entre joueurs. Plus récemment, la fandom d’Overwatch a rejoint les rangs, grossissant le nombre de participants au BlizzCon. Tous les ans en novembre, la fidèle communauté de Blizzard se retrouve pour des compétitions de jeux vidéo, des conférences durant lesquelles de nouveaux titres sont annoncés ou présentés en exclusivités, des concerts exclusifs, et la finale du championnat du monde de Starcraft.


Starcraft, l’attraction principale du BlizzCon


Starcraft est sans aucun doute le titre le plus populaire de Blizzard Entertainment. Depuis la première édition du BlizzCon, la finale internationale de ce jeu réunit des équipes en provenance du monde entier. Il faut dire que Starcraft est la première référence mondiale en matière de MMORPG. Arrivant en première place des titres du genre à être joués à grande échelle, il était impossible pour la boite de ne pas intégrer les compétitions officielles. Depuis 2007, c’est Starcraft 2 qui est présenté durant l’évènement. Ce second volet remporte un succès fulgurant auprès des fans de jeux de rôle qui sont de plus en plus nombreux chaque année à répondre à l’appel de l’éditeur.

En dehors de ce titre phare, le BlizzCon accueille aussi les compétitions officielles de World of Warcraft et de Diablo 3. Depuis 2013, les compétitions de Hearthstone et de Heroes of the Storm sont également de la partie. Dès la première édition, les clés béta annoncent la couleur en présentant des démos de différentes extensions WoW. La régularité de Blizzard à présenter des nouveautés sur ce dernier titre a longtemps attroupé les fans qui voyaient là une belle opportunité de juger si le produits Blizzard étaient encore pertinents.


2014 : l’annonce d’Overwatch


Alors que les fans de la firme prévoyaient déjà l’annonce d’une énième extension sur World of Warcraft en 2014, la maison a surpris son public en annonçant un nouveau titre exclusif. Cet automne, Blizzard avait frappé un grand coup en annonçant la sortie d’Overwatch. S’éloignant des jeux de rôle qui ont fait sa renommée, l’éditeur propose un FPS en ligne disposant d’un mode multijoueur. La formule ne tarde pas à faire de l’effet, et le public est grisé par cette apparente volonté de Blizzard à retrouver sa place dans le monde du jeu vidéo.

Il faut dire que la maison d’édition n’a pas fait les choses à moitié ! Le trailer du jeu à lui seul avait suffi à déchainer la frénésie auprès des addicts de FPS qui étaient déjà emballés par ce qu’ils avaient vu. Blizzard avait en effet profité de l’évènement pour présenter une vidéo qui résumait assez bien le travail colossal réalisé sur ce nouveau titre. Avec Overwatch, Blizzard s’actualise et offre un univers qui plait. Par la même occasion, la maison attise la curiosité du public qui en redemande. Un succès pour la BlizzCon qui prend un nouveau souffle et qui développe là un moyen d’élargir son public. Ce premier titre FPS est aujourd’hui une référence qui enregistre déjà des compétitions officielles avec moins d’un an existence. La communauté du BlizzCon ne se l’est pas fait dire deux fois, et a bien montré l’étendue de la popularité du jeu.


Ouverture et fermeture du salon


Depuis la première édition du BlizzCon, le premier jour est celui qui attire le plus de spectateurs. L’enthousiasme est au rendez-vous, et les différentes communautés sont obligatoirement présentes pour se tester sur les différentes attractions. Pour cette année 2016, les conférences du début de salon vont être consacrées à Hearthstone. Une petite révolution, car World of Warcraft était auparavant le seul titre qui monopolisait les séances de présentation. Au final, WoW ne sera pas mentionné sur scène, montrant la réelle volonté de Blizzard à mieux valoriser ses autres produits. Pourtant, World of Warcraft n’a pas totalement disparu des radars, car la firme devrait annoncer officiellement la sortie de l’extension Legion prévue dans les prochains mois. Au programme également, la diffusion sur internet de l’évènement pour faciliter la visualisation des matches en direct.

Pour les fans des jeux de Blizzard, cette convention est un must qui n’a pas encore son équivalent. Si la firme a longtemps misé sur ses valeurs sûres, ses fans se réjouissent désormais de voir qu’elle ose prendre des risques pour retrouver l’intérêt des joueurs de tous horizons. Jusqu’à présent, les éditions BlizzCon ont comporté de petites lacunes que Blizzard tente de rattraper. En effet, si l’évènement est un succès, il n’a pas été difficile de se rendre compte que l’éditeur ressortait les mêmes éléments chaque année. Beaucoup espèrent désormais que les nouveautés puissent réellement faire office de surprise pour 2016, confirmant ainsi le tournant majeur pris en 2014.